L’histoire  :                

 

Située dans le petit village bugiste de Cheignieu La Balme (Ain), la chapelle Saint Claude est un lieu privé attaché au château de Montville, ancien cellier des moines de Saint Sulpice. Cette chapelle, entourée d’un petit cimetière, fut (probablement jusqu’à la Révolution, puis entre 1855 et 1876) le lieu de culte de la population de Cheignieu La Balme, alors hameau de la Commune de Contrevoz, jusqu’à l’édification de l’église paroissiale (Cheignieu La Balme ayant été promu Commune le 28 avril 1855 par Napoléon III, revendique le statut de Paroisse).

                      

Après une période d’abandon, ce petit édifice redevint la propriété de la famille Passerat De La Chapelle.

De dimensions modestes, la chapelle est de style gothique avec une croisée d’ogives dans le chœur. Elle est éclairée par quatre fenêtres également en ogives et un œil de bœuf au-dessus de la porte. La voûte qui sépare la nef du chœur ainsi que celle qui donne accès à la chapelle latérale sont en plein cintre, donc plutôt romanes. L’autel et le bénitier de forme octogonale sont en pierre.

 Restaurée et réhabilitée par ses propriétaires, elle est mise à disposition de l’Association Chapelle Saint Claude.

 

 C'est en 1561 que vraisemblablement la famille Du Plastre acquit la maison forte de Montville, jusque là cellier des moines de Saint Sulpice dont les possessions s'étendaient jusqu'à Virieu le Grand et même Artemare, comme en témoignent les bornes qui jalonnent le bois de Charlet et la montagne de Virieu.

Les Du Plastre d'origine bressane se sont implantés dans le Bugey dès le début du XVIe siècle et étaient les seigneurs d'Ambléon et de Vieuget. Claude Du Plastre était infirmier et grand vicaire général du prieuré Saint Pierre de Nantua.

Au début du XVIIe siècle, une épidémie de peste sévit à Nantua et, dès que celle-ci emporta leur prieur, les moines bénédictins, sans doute entrainés par leur vicaire général, décidèrent de se réfugier à La Balme, alors tout comme Cheignieu, hameau de la paroisse de Contrevoz. Le 7 octobre 1626, Claude Du Plastre fonda à La Balme une chapelle qu'il dédia à Saint Claude. Il mourut à Montville et fut inhumé dans la chapelle comme le rappelle sa pierre tombale qui porte une inscription latine dont la traduction est : Ici repose vénérable Claude Du Plastre infirmier à Nantua fondateur de cette chapelle décédé le 11décembre 1639.

Dès la fondation de la chapelle, Claude Du Plastre qui savait que les moines ne resteraient pas durablement à La Balme, se préoccupa de créer des revenus attachés à la chapelle afin que celle-ci puisse vivre et notamment pour qu'à perpétuité « une messe de mort y soit dite à haute voix tous les ans à tel jour qu'il plaira à Dieu de l'appeler à luy ». C'est ainsi qu'il acquit des parcelles de terres et de vignes dans les environs dont les revenus devaient permettre d'entretenir un prêtre, son logement et la chapelle.


   

L'Histoire
© 2017 B.Seillet